soleil

ERC NOMLI : Nano-Optomécanique dans les Liquides classiques et quantiques

Ivan Favero, directeur de recherche CNRS au laboratoire Matériaux et Phénomènes Quantiques de l’Université Paris Diderot, étudie avec son équipe l’interaction entre la lumière et les systèmes nanomécaniques. Ces recherches se situent à la frontière entre la matière condensée, l’optique, la physique quantique, l’ingénierie et les nanotechnologies.

Après des études à l’Ecole Polytechnique et un doctorat au Laboratoire Pierre Agrain de l’ENS sur les boîtes quantiques de semiconducteurs, Ivan Favero participe dès 2005 aux développements de la recherche en optomécanique, comme post-doctorant à l’Université de Munich. Il y travaille entre autres sur les mécanismes de refroidissement optique du mouvement de micro-leviers AFM. Chercheur au CNRS depuis 2008, il développe différents systèmes optomécaniques à l’échelle nano, où le couplage entre photons et phonons est exacerbé.

Si ils constituent à présent une classe à part entière de systèmes quantiques élémentaires, les résonateurs nano-optomécaniques peuvent aussi sonder des forces à très haute vitesse et très haute résolution, à la limite quantique de détection. Ils explorent ainsi des interactions physiques dans des environnements complexes, comme les liquides, avec un degré de contrôle unique et dans des régimes inconnus. L’ERC Consolidator NOMLI utilise la nano-optomécanique pour répondre à des questions importantes concernant les liquides, de leur comportement à très haute fréquence à la décohérence qu’ils induisent, en passant par l’action mécanique des liquides quantiques et les nouveaux états collectifs de vibration en interaction avec la lumière.